Navigate / search

Les Affolés

Article paru dans Swissinfo.ch le 19. novembre 2002

Ne dites plus jamais: «Ça va?»

Les Editions Baleine, en France, publient un recueil de nouvelles intitulé «Les Affolés».

Parmi les auteurs de cet ouvrage collectif, axé sur le thème de la folie, la Suissesse Dunia Miralles.

 

«Baleine», c’est la maison d’édition qui publie la série «Le Poulpe». Pour situer. Un goût certain pour la marge et la provocation.

«Les Affolés» a été placé sous a la direction de Bénédicte Heim. Quelle a été son approche? «Ces textes, qui mettent en scène des comportements limite, ne décrivent pas les autres, de lointains étrangers que nous observons avec un froid détachement».

Et d’ajouter: «Non, ces portraits montrent un de nos possibles visages et c’est en cela qu’ils nous intéressent et nous concernent: ils nous placent en face du basculement dont nous sommes tous, dans notre fragile humanité, menacés.»

Onze auteurs signent chacun une nouvelle. Parmi ceux-ci, Bénédicte Heim elle-même, Richard Millet («L’Homme du parc zoologique»), Pierre Bourgeade («Personne à gifler»), Chloé Delaume (la terrible «Coxalgie du nénuphar»), Caryl Férey (le très glauque «Syndrome de Glasgow»).

Et la chaux-de-fonnière Dunia Miralles, avec un texte intitulé «Ça va». Dunia Miralles qui, en 2000, avait déjà publié chez Baleine son violent et sulfureux «Swiss Trash».

Les dangers du quotidien…

Pourquoi un employé de bureau pète-t-il soudain les plombs et se met-il à flinguer ses collèges à tout va, comme ça, acte aussi soudain qu’apparemment gratuit?

Dans le même registre, un couple peut se détruire pour des broutilles. C’est par exemple l’histoire de la brosse à dents mal rangée. Un geste anodin répété trois fois, dix fois, mille fois, et qui finit par rendre fou celui que la négligence de l’autre agace.

C’est cette folie «quotidienne», cette folie de l’usure, que Dunia Miralles a décidé de traiter dans «Ça va».

 

…et de l’hypocrisie sociale

«Ça va»… L’histoire d’une femme qui ne va pas vraiment. Solitude. Froid, même lorsqu’il fait chaud. Déprime. Et, noyée dans son mal-être, elle se heurte toujours à la question la plus anodine qui soit, ce «ça va?» que chacun jette négligemment à l’autre à la moindre occasion.

Un réflexe social bien plus qu’une réelle interrogation, chacun le sait. Chacun le sait et l’admet, mais le personnage, qui est aussi narrateur, ne supporte plus cette hypocrisie permanente:

«Si cette question ne me tue pas d’un coup, ils enchaînent: qu’est-ce que tu deviens? Rien, je suis morte. Aussi morte que toi, sauf que toi, pauvre con, tu ne le sais même pas! Je les hais. Je les hais tous avec leurs questions polies et sournoises.»

L’affaire finira mal, bien entendu. Comme le rappelle l’éditeur, «Dunia Miralles est une jeune femme animée par une rage et une révolte qui jamais ne désarment». Et son personnage, de par l’agressivité de son hypersensibilité, est, d’une certaine façon, à son image.

Signalons que ce texte avait été présenté sous forme de monologue dans le cadre de «La semaine suisse de la littérature», en mai 2001, au Théâtre du Passage de Neuchâtel.

swissinfo/Bernard Léchot

 

Revue littéraire Le Matricule des Anges n°041, Novembre-Décembre 2002

« Le doute existentiel de Richard Millet explose devant la haine froide de Dunia Miralles ». GL

Key facts

«Les Affolés», rassemble les textes de 11 auteurs.
Pour Bénédicte Heim, directrice de l’ouvrage, ceux-ci ont été choisis «en fonction de leur aptitude à transgresser les limites du possible».
La Suissesse Dunia Miralles signe la nouvelle intitulée «Ça va».
Elle est l’auteur de «Swiss Trash», publié en 2000 aux Editions Baleine.


In brief

«Les Affolés», recueil dirigé par Bénédicte Heim, Editions Baleine, diffusion Le Seuil.