Fille Facile

Fille facile est un recueil de six nouvelles dont les protagonistes sont des femmes. Les récits sont ressentis à travers leurs corps et leurs sentiments. Tout en pivotant autour de la psychologie des personnages, chaque histoire raconte la difficulté d’être une femme sexuée, libre de son corps et des désirs qui s’imposent à lui. Fille facile aborde également les projections erronées que l’ont fait sur nos partenaires, et les rapports de force qui se jouent à travers le désir d’amour ou de sexe.

Paru en 2012, Fille facile présage la vague #MeToo initiée en 2017 en dénonçant certaines violences faites aux femmes, notamment avec la nouvelle éponyme qui lui donne son titre.

Miralles Fille Facile Dunia Miralles

Fille facile
Torticolis et frères 2012
Nouvelles

Nirvana’ un extrait de Fille facile

Dans la presse

RTS La 1ère « Suissesse d’origine espagnole, Dunia Miralles se définit elle-même comme une cumulatrice de paradoxes. »
Georges Pop

Le Quotidien Jurassien « D’une écriture directe, sans fioritures, Miralles décrit le sexe et ses obsessions dans ses aspects les plus morbides. Fidèle en cela à Swiss Trash, Fille facile dépeint des ombres sales avec une justesse de ton qui vous file le blues. »
Bernadette Richard

L’Impartial « Dunia Miralles, chaleureuse, souriante, écrit pourtant des pages sombres, mais aussi tendres et chargées d’humanité. »
Claire-Lise Droz

Ils, elles disent…

Très fort et terrifiant, comme tous vos livres ! Ça secoue, j’ai souvent dû arrêter de lire, parce que: trop, c’est trop! Mais ça vit, ça hurle, ça pleure et ça rit (rarement, il faut le dire) et toute cette humanité en folie me fait penser aux peintures de Breughel… »

Cosette, lectrice

Je me suis reconnue dans les femmes de Fille facile et pour une fois je me suis sentie comprise.

Annie, lectrice

Il y a une année, je voyais un psy. J’avais le sentiment qu’il ne comprenait pas ce que je tentais de lui dire de mes relations avec les hommes. Du coup, saoulée +++  j’ai commandé  « Fille Facile » et lui ai offert. Suite à cette lecture il a enfin compris.

Jennifer, lectrice

Le baiser d’Anubia

Un jour par hasard, Dunia Miralles tombe sur une citation du psychologue Carl Gustave Jung « La dépression est comme une femme vêtue de noir. Si elle arrive, ne l’expulsez pas ; invitez-la à table … » et s’aperçoit que c’est exactement ce qu’elle fait depuis qu’Anubia, la Dame Blanche de son trouble de la personnalité, s’est présentée à elle. En attendant, les évaluations du spécialiste, elle couche sur papier des fragments de sa vie quotidienne, les sensations étranges et autodestructrices induites par son mental, l’amour et le soutien que lui apporte son compagnon Orlando, les difficultés rencontrées avec ses psychiatres. A côté de cela, pour se rassurer, elle mène des recherches sur des personnes célèbres connues pour leurs troubles psychiques : Jean Cocteau, Billie Eilish, Kurt Cobain, Virginia Woolf, Elon Musk, Gérard de Nerval… et tant d’autres.

Dunia Miralles Baiser Anubia Couv Dunia Miralles

Dans la presse

Radio Vostok
« Un livre poétique qui parle de santé mentale mais aussi d’une intériorité qui s’exprime très bien… ». Hélène Lavoyer

Ecouter : Radio Vostok (dès 17’58)

RTS la 1ère: Mon truc en plumes
« Dans ce livre, il y a la douleur de l’attente – du diagnostic – mais aussi l’amour d’Orlando. Heureusement qu’il est là ». Mélanie Chappuis

Ecouter ici: 39’28 et 51’19:

Ecouter [via le site]

Marie-Claire suisse
« Tranchant parfois comme un éclat de verre, ce bouleversant Baiser en a aussi parfois le brillant… »
Voir l’article [image]

Le Quotidien Jurassien
« Une confession assez sombre présentée sous forme de phrases hachées en mots, qui ne sont pas des poèmes mais plutôt des cris. » Bernadette Richard
Voir l’article [via le site]

RCV La Radio du Pays Horloger (France)
Voir l’article [via le site]

RTS la 1ère: Vertigo
« Dans ce livre, il y a la douleur de l’attente – du diagnostic – mais aussi l’amour d’Orlando. Heureusement qu’il est là ».

Ecouter [via le site]

ArcInfo
Dunia Miralles, écrivaine neuchâteloise borderline
Lire

Couleur3
« Si elle n’écrit pas elle meurt. Elle ne sait pas si elle serait devenue écrivaine sans ce trouble. »

Le Courrier
« Ce livre aurait pu s’appeler Diagnostic ». Amandine Glévarec
Voir l’article [image]

RTS : La 1ère
« La ligne de Cœur : un livre à lire absolument. » Jean-Marc Richard
(cette émission en direct n’est pas enregistrée)

Le Grand Gazomètre
Comme un jeu avec les codes littéraires
Lire

Le Regard Libre
« Dunia Miralles se dévoile ». Arthur Billerey
Lire

Le Ô
Dans la tête d’une borderline
Lire

La Matinale, RTN
Voir, lire, écouter [4m15s]

Bon pour la tête
« Plongée au cœur d’un trouble psychique ». Sabine Dormond
Lire

1000 feuilles, RTN
Ecouter [3m30s]

[Janvier 2023 : parution du nouveau livre de Dunia Miralles]

Le baiser d’Anubia,
Torticolis et frères 2023

Brèves pensées en mélancolie borderline.
Fragments et retours sur le trouble de la personnalité limite

Diagnostiquée borderline, pendant quelques mois l’auteure écrit ses sentiments et ses ressentis en une période où elle est particulièrement sujette à des crises.

Ils, elles disent…

Dunia Miralles permet à celles et ceux qui souffrent de s’y retrouver. D’y puiser peut-être un peu d’espoir. Et Le Baiser d’Anubia, offre à celles et ceux qui sont épargnés par la maladie psychique, un éclairage indispensable par les maux traversés par tant d’hommes et de femmes.

Ecouter

Joëlle-Pic Romain, 1000 feuilles, RTN

On ne sort que très rarement totalement indemne de la lecture d’un livre de Dunia Miralles

Esther Sarre, lectrice

Ça m’a fait du bien de voir votre avis sur les psys. Mes enfants ont été maltraités en psychiatrie. Les soignants devraient se documenter pour se mettre en position de pouvoir aider efficacement

S. lectrice

En voyant cette manière d’écrire, j’ai eu quelques appréhensions. J’avais peur que ce soit une suite de mots incompréhensibles et sans sens. Mais non ! C’est ce qui est génial ! Ça se lit tout seul. Même si je ne suis pas très à l’aise avec le sujet, je me suis laissé emporter.

R. lectrice

Le baiser d’Anubia est un choc littéraire en mental. C’est tellement ça. Ce livre m’a bouleversée. Merci de l’avoir écrit.

Denise, lectrice

À celles et ceux qui vivent de près ou de loin avec des troubles bordeline ou/et qui s’intéressent à la vie construite autour d’eux, ce livre est pour vous.
Mais il est aussi pour certains professionnels de la santé mentale qui doivent encore vivre quelques expériences pour comprendre de quoi ils parlent vraiment, ça leur changera des livres de médecine psychiatrique et du compendium.

Tatiana Rigo, lectrice

J’ai ADORÉ « Le Baiser d’Anubia ! Je l’ai ADORÉ !!!! C’est un grand livre. Un livre important. Je l’ai lu d’une traite, sans pouvoir m’arrêter. Dieu, que je m’y suis retrouvée. Cette mise à nu est tellement nécessaire »

Elodie Perrelet, blogueuse littéraire à La Vie Ardente

Le baiser d’Anubia est extraordinaire en fond, en forme et en contenu. Intriguant, interpellant, émouvant ce texte est vraiment spécial.

Gabriella, lectrice

Je suis émue du partage, c’est presque une confession mais sans péché, quelle justesse dans le choix des mots qui collent aux maux.

Tatiana Rigo, lectrice

MERCI pour ce partage très intime. MERCI de m’avoir permis de mettre des mots sur ces troubles qui, jusqu’à aujourd’hui, me paraissaient un peu nébuleux. Dans ma vie, d’humaine sensible à l’humanité et à sa psyché, il y aura l’avant et l’après « Le baiser d’Anubia ». MERCI pour ce livre, si riche et éclairant, pour des gens qui ont la chance de ne pas côtoyer cette souffrance de l’intérieur.

Sandrine N, infirmière en psychiatrie

Quelle lecture ! J’adore!

Piero D. A, lecteur

Un témoignage terriblement émouvant où le désespoir et la poésie s’unissent pour éclairer la science. Remarquable.

Charles R., lecteur.

Des mots comme des pierres de lune. Poésie à l’état pur du diamant. Une façade impénétrable qui cache une fissure abyssale.

Vincent B. libraire
Image Anubia Dunia Miralles
“Il disait que j’étais une Marilyn brune.
Marilyn Monroe, icône borderline”.
© Chingón

Folmagories

Entre réalité et imaginaire, ces nouvelles nous emmènent dans des vies où rôde le fantastique et la mort. Sorcières, vouivres, feux-follets endiablés et autres merveilleuses créatures s’insinuent dans un quotidien empreint d’amours déçues, de passion, de folie, d’angoisses et d’échecs. L’imaginaire de Dunia Miralles nous ouvre des espaces de liberté.

Tout en rendant hommage aux auteurs qui l’ont fascinée durant son enfance ou adolescence (Hans Christian Andersen, Stephen King, Edgar Allan Poe, Baudelaire…) l’auteure affiche un style unique lorsqu’elle aborde ses sujets de prédilection en leur conférant une touche de surnaturel.

Dunia Miralles Folmagories 2018 Dunia Miralles

Folmagories
L’Âge d’Homme 2018
Nouvelles

Dans la presse

ArcInfo « Je me suis laissé emporter par la magie des nouvelles… comme dans « La Verde », « Vouivre » ou la sublime « Staglieno » dont l’écriture, moulée dans le velours rouge sang, donne des frissons. » 
Vincent Bélet, Payot

Le Quotidien Jurassien « Une grande richesse de langage qui coule souple, élégante, un réel bonheur littéraire pour ceux qui aiment les vibrations de l’écriture maîtrisée à chaque ligne. »
Bernadette Richard

Le Regard Libre « On y trouvera du cadavre se retirant de la terre, vibrant et s’agitant, emporté par le vent gelé des cimetières, mais on y trouvera aussi du moins grandiloquent, du plus naturel, de l’apparition modeste et dominicale… » 
Arthur Billerey

Ils, elles disent…

La sorcellerie de Folmagories va comme un gant à Dunia Miralles qui ajoute à son talent de romancière de la marge celui de poétesse du surnaturel.

Bernadette Richard, Le Quotidien Jurassien

Folmagories me rappelle Le Maître et Marguerite de Boulgakov.

Elodie Perrelet, blogueuse littéraire à La Vie Ardente

Dans Folmagories chaque texte devient un fol asile… s’y mélangent entre la réalité et le merveilleux sorcières, vouivres, feux-follets, diables mais aussi d’autres chimères moins opaques…

J.-P. Gavard-Perret, critique d’Art, blog 24h.

Alicante

Une femme en vacances dans la région d’Alicante souffre de l’absence des deux hommes dont elle est amoureuse. Elle se souvient des moments passés avec eux, imagine les moments qu’elle voudrait passer en leur compagnie. Alicante se sont des bribes poétiques écrites en deux langues, français ou espagnol. Tous les textes sont traduits d’une langue à l’autre. Les paroles à la fois nostalgiques, sensuelles et pleines de vie, et la musique lancinante suggèrent la transe.

Alicante c’est la rencontre du musicien Monojoseph et de l’écrivaine Dunia Miralles. Derrière Monojoseph, se cache Jérôme Ballmer l’un des fondateurs du Jivaros Quartet, mythique groupe rock des années 1980-1990. Il a également enregistré deux disques avec Sunday Ada et un avec Sportsguitar, autre groupe bien connu de la scène suisse et européenne.

Dunia Miralles Alicante 2018 Dunia Miralles

Alicante
Torticolis et frères 2018
Poésie, prose et musique

Dans la presse

Canal Alpha « La chaleur de l’Espagne sur la peau et un poème de Prévert dans un coin de la tête, c’est ainsi qu’est n’est né le dernier projet de Dunia Miralles. » 
25 avril 2018

Le Quotidien Jurassien « Sa maîtrise de l’émotion effleurée, suggérée, l’apparente légèreté du propos empreint de sensualité témoignent d’une maturité d’écriture jusque dans le choix des langues entrelacées. Se lit et se relit, se réécoute, infime bijou pour échapper au quotidien chronophage. »
Bernadette Richard

Ils, elles disent…

Alicante c’est un voyage poétique et sensoriel, qui me touche, m’effleure, me malaxe, me torture, m’exalte, m’excite et me bouleverse.

Tatiana Rigo, lectrice

Roman ? Poésie ? Une femme parle d’amour dans un ouvrage qui entremêle le français et l’espagnol. Avec Alicante Dunia Miralles atteint une vraie maturité littéraire.

Vincent Bélet, gérant Payot.

Mich-el-le, une femme d’un autre genre

Michel est maçon. Au travail, dans la rue, dans son club de tir, il est un homme parmi d’autres mais, dès qu’il est seul, il enfile des vêtements féminins et devient Michelle, une femme qui, pour supporter son incongruence du genre, réinvente son histoire. Mich-el-le déteste les cigognes qui ont déposé son âme de femme dans un corps d’homme, et l’unique L de son prénom masculin.
Michelle ne milite pas pour la cause LGBT.Michel ne défend pas la théorie du genre.Mich-el-le se contente de vivre, en transparence, pour se fondre dans la majorité.

Antoine Roulin, qui signe la postface, est psychologue FSP et membre du groupe de supervision des psychologues, psychiatres, endocrinologues de la Fondation Agnodice pour l’intégration des personnes trans.

En 2016, Mich-el-le, dans une version théâtrale mise en scène par l’auteure, a été interprété par le comédien Enrique Medrano au Centre de culture ABC de La Chaux-de-Fonds.

Dunia Miralles Mich El Le 2016 Dunia Miralles

Mich-el-le, une femme d’un autre genre
L’Âge d’Homme 2016
Roman court

Dans la presse

Libération « Dunia Miralles transpose son récit dans le milieu des ouvriers du bâtiment. Pour créer son personnage, elle demande à des amis maçons «ce qui se passerait» si l’on découvrait l’existence d’un gay ou (pire) d’une trans parmi les membres de l’équipe. Réponse : du sabotage, d’abord ». 
Agnès Giard

ArcInfo « Magnifiquement construit, le langage est cru, sans concession, nomme les choses par leur nom ».
Pierre-Alain Favre

Swiss Trash

Après la mort de son compagnon, pour oublier sa culpabilité et son travail à l’usine, le week-end Cathy se déplace en stop, fait le tour des concerts rock et couche avec des garçons au hasard. Dans une autre ville Marie, qui se trouve moche, se saoule pendant que sa copine Gloria saute de lit d’avocat en lit de diplomate, déterminée à faire un beau mariage. Dans un processus de violence et d’autodestruction, diverses rencontres les mènent du sexe à la drogue. Leur route croisera aussi celle de Constance, rebelle mi-fille mi-garçon qui cogne plus fort qu’un homme. L’histoire se déroule sur fond de guerre yougoslave, dans une Suisse où la vie n’a pas l’arôme de son chocolat, à une époque où la scène ouverte de la drogue existait encore.

Dunia Miralles Swiss Trash Redition 2015 Dunia Miralles

Swiss trash
L’Âge d’Homme 2015 (réédition)
1ère édition Baleine 2000
Roman

Ce texte n’est destiné ni aux mineurs ni aux âmes sensibles.

Publié pour la première fois en 2000 par les Éditions Baleine à Paris, entre temps devenu culte en son genre, Swiss trash est le premier roman de Dunia Miralles.

Si vous ne trouvez pas ce livre chez votre libraire habituel, vous pouvez l’obtenir dans une librairie Payot.

Dans la presse

Le Monde « Un livre à conseiller ».

L’Illustré « Ce roman poignant est terriblement addictif ».
Vicky Huguelet

L’Echo des Savanes « Dunia Miralles nous dépeint une Suisse prolo et déjantée à travers les dérives de quelques filles ».

Ivry ma ville « Une galerie de personnages insolites, parfois très glauques. L’allégresse noire du film Trainspotting ».
Gérard Streiff

Rock Sound « Du Needle Park de Zurick en bitures tristes, de quick-sex crade aux forts accents de « barebacking » en défonce généralisée, le bouquin détaille dans un réalisme cru et clinique mais sans ostentation, la fuite des rêves, l’incommunicabilité, la désillusion et la désespérance. Le tout sur fond de rock dur à plein volume. A lire absolument ».

Ils, elles disent…

Swiss trash fait partie des livres qui m’auront le plus ému et bouleversé… l’un des ouvrages qui m’a (re)donné le goût à la lecture et à l’exploration littéraire.

Olivier C. lecteur

Un roman claque, larmes, dégoût et révolte… L’espoir, quand même, un peu, l’amour, enfin, beaucoup, et un livre qui marque.

Mélanie Chappuis, écrivaine

Dunia Miralles, une Virginie Despentes helvétique, défonce les mythes d’une Suisse propre en ordre.

Nicolas Derron, écrivain

Ton livre m’a bouleversée par ses émotions, et m’a émerveillée par son écriture. Toute la jeunesse de ce pays devrait impérativement le lire.

Marie-Christine Horn, écrivaine.

Un livre percutant à lire absolument ! J’ai surkiffé !

Valérie D. Sangpages

J’ai terminé Swiss trash. Il faut faire un film. Il faut.

Natacha Astuto, autrice de théâtre

Swiss Trash a été un événement littéraire majeur de la jeune adulte que j’étais.

Nate, lectrice

Je suis fan de Swiss Trash.

Peter Greenwood, réalisateur et producteur à la télévision suisse romande, RTS.

La formidable Bukowskienne et non moins talentueuse Dunia Miralles.

Piero D. A, lecteur

Les quatre héroïnes du roman Swiss trash sont passées par toutes les pupilles de Suisse et de France… depuis que Dunia Miralles a fait du bouquin un best-seller aussi sulfureux que libérateur.

Fred Valet, Be Curious

Inertie

Béa, sans travail, vit grâce à l’assistance sociale. Enfermée dans son appartement, elle ne sort que pour acheter des cigarettes et parfois de quoi manger. Au rythme de son inertie, entre les pensées obsessionnelles qui traversent son esprit, on découvre son passé, les motifs qui l’ont plongée dans cette situation ainsi que les personnes qui l’entourent. Peu à peu, se révèlent les vies de sa mère possessive et des habitants de son immeuble : Chloé, la jeune maman toxicomane, Skate et Ninja des punks qui abritent un zoo dans leur studio, Magali la ménagère qui se retranche derrière ses deux fils, Fulvio l’ouvrier récemment séparé, les da Silva qui se veulent intégrés en Suisse, la famille Djemba des Africains dont on se méfie… Béa tente d’ignorer ce qui se passe autour d’elle. S’en protège. Son inertie sera pourtant bousculée par l’arrivée de Prune, une fillette qui ne parle jamais, ainsi que par Fulvio dont elle tombe amoureuse, deux personnes qui lui redonneront espoir en l’existence. Cependant la vie, rarement tendre avec les écorchés, lui rappellera qu’une fois le fond touché, il est difficile de refaire surface.

Dunia Miralles Couv Inertie Dunia Miralles

Inertie
L’Âge d’Homme 2014
Roman

Prix Bibliomedia 2015, Inertie a également été finaliste au prix du Roman des Romands 2016 et sélectionné pour le prix Eve de l’Académie romande

Dans la presse

Téléjournal – 12h45 – RTS « La force de ce roman, Inertie, c’est à quel point, de manière très trash, Dunia Miralles nous montre la fragilité de la ligne qui existe entre la marginalité et la normalité… »
Claire Burgy

Vertigo, La 1ère – RTS « La dépression n’est pas un sujet de roman ordinaire. C’est vrai, il n’y en a pas beaucoup, pourtant plus de 5% de la population suisse est atteinte de cette maladie… »
Christine Gonzalez

Émission littéraire – La Télé « Ce qui est fort dans ce livre c’est que ses obsessions à elle – Béa -, ce qui fait qu’elle est devenue inerte, l’auteur les écrit avec un rythme incroyable qui vous donne envie d’en savoir plus… »
Marque-Page, 29 octobre 2014

Ils, elles disent…

Vous arrivez magnifiquement bien à décrire le fonctionnement de l’esprit et de la motivation dans ces moments où on n’arrive plus à avancer.

Sylvie, lectrice

Inertie : un roman qui décape, qui met mal à l’aise et qui touche… terrible… à lire absolument !

Rachel Gaume, libraire

Une écriture émotionnelle au phrasé vif et lapidaire mais néanmoins très construite et dotée de plusieurs niveaux de lecture.

Claude Grimm, Le Courrier

Un roman bouleversant, on ne sort pas indemne de la lecture de ce livre.

Joëlle Pic-Romain, RTN

Une littérature en prise avec les réalités sociales.

Julien Burri, L’Hebdo

Dunia Miralles reçoit le Prix Bibliomedia 2015 pour son roman Inertie paru en 2014. Le jury a voulu récompenser une voix engagée avec un style incisif et poignant, mais sans effet de manche.

ATS

Un roman urbain implacable.

Isabelle Falconnier, L’Hebdo

L’immeuble d’Inertie recèle son lot d’histoires sombres et son quota de psychoses en tout genre. 

Mélanie Croubalian, RTS La 1ère

Les affolés

Ce recueil collectif de nouvelles regroupe onze auteurs connus pour les rapports étroits qu’ils entretiennent avec la folie, que ce soit dans la littérature ou leur vie personnelle. On y trouve notamment Chloé Delaume, Richard Millet, Caryl Férey ou Cécile Wajsbrot. Dans le récit intitulé Ça va, Dunia Miralles nous entraîne dans la paranoïa d’une femme qui ne supporte plus cette question anodine, pourtant destructrice pour la protagoniste, « Ça va ? ».  Mis en scène par l’auteure sous forme de monologue, ce texte a été joué au Théâtre du Passage de Neuchâtel. La comédienne Caroline Althaus a créé le rôle.

Affoles Baleine Dunia Miralles Opt Dunia Miralles

Contribution

Collectif 2002
Editions Baleine, Paris

Bikini test les 20 ans

Cet ouvrage collectif raconte vingt ans de Bikini Test, voire un peu plus, avec l’avant Bikini qui a duré quatre ans de concerts sauvages et de manifestations fortement sonorisées dans de petites salles de fortune. Écrit par l’ensemble des équipes qui ont géré Bikini Test, il contient des documents, des photos, des affiches, des reproductions ainsi que des illustrations qui ont été demandées à plusieurs artistes spécialement pour cette occasion. On y trouve –liste non-exhaustive- des textes d’auteurs comme Alexandre Correa, Alain Meyer, Dunia Miralles et du rocker Alain Croubalian, des photographies de Pierre Pfiffner, Brigitte « Brigou » Ramseyer, Pablo Fernandez, Alexandre Dell’Olivo et des illustrations de Géraldine Cavalli, Mix & Remix, Tenko, Noyau, Plonk & Replonk et Christophe Lambert. Un bouquin d’art grand format, lourd de 220 pages en quadrichromie.

Livre Bikini Face W Dunia Miralles

Contribution

Collectif 2012

website sirup